@ROMAIN_GAVRAS : real men don’t tweet

@ROMAIN_GAVRAS

La semaine dernière, j’ai rattrapé mon retard cinématographique en matant Safe House de Daniel Espinosa, avec Ryan Reynolds et Denzel Washington. Alors ouais, le film se tient. Ça pétarade dans tous les sens. Les couilles de Reynolds prennent du volume au fil de l’intrigue : il passe de l’agent de la CIA chochotte au mec prêt à tout pour obtenir des réponses. Mais au fond, je m’attendais à un truc plus nerveux, façon Jason Bourne. Le seul intérêt réside dans la séquence de fin à Paris, parce que Ryan se la raconte trop en costard, et dans la BO du générique, un morceau du duo Jay Z / Kanye West, No Church in the wild. C’qui m’amène au tweet suivant…

@ROMAIN_GAVRAS

Le nouveau clip de Romain Gavras. On retrouve sans surprise ses thèmes de prédilection : le bordel vs l’ordre établi, la rébellion des opprimés…

Ça commence par le largage d’un cocktail Molotov et ça se conclut par le plan d’un flic en feu, tout ça avant qu’un éléphant se dresse sur ses deux pattes arrières (symbole de liberté et de… non, non, je rigole, aucune idée de ce qu’il branle là, Dumbo). Ce que je sais par contre, c’est que Romain Gavras fait référence aux émeutes grecques – les inserts sur les statues ne trompent pas. Et que la qualité d’son boulot n’est plus à prouver.

Les plans claquent ! Le Molotov allumé au début ; le renoi guerriero à lunettes qui fait des doigts aux condés ; les types qui essayent de passer le mur de boucliers à base de front-kick ; le flic à cheval qui galope comme un cavalier de l’apocalypse…

Tout est dit.

Publicités