@BretEastonEllis : le casting de The Canyons prend forme

Cela fait quelques jours déjà que le producteur @Braxtonpope m’inonde d’emails, demandant mon avis sur le casting de son prochain film : The Canyons, réalisé par Paul Schrader. Emails auxquels je réponds volontiers, après visionnage d’essais filmés de jeunes acteurs et actrices aussi sexy que talentueux. Oui, tu l’auras compris, je pèse dans l’industrie du cinéma. Enfin, comme les 1050 backers qui ont lâché des pépètes sur le projet Kickstarter du film.

L’important, c’est le tweet qui est tombé ce matin sur le compte de BEE, ici scénariste. Deux des rôles principaux viennent d’être attribués. Et je n’y suis pour rien…

@BretEastonEllis

S’il n’y a aucune surprise du côté de James Deen – Ellis tweetait haut et fort qu’il voulait l’acteur porno dans le rôle de Christian –, retrouver Lindsay Lohan à l’affiche de The Canyons est une excellente nouvelle. L’actrice habituée aux scandales se refait actuellement l’abricot avec le personnage d’Elizabeth Taylor dans le téléfilm Liz & Dick. Elle sera parfaite pour amener le grand public dans les salles obscures, à la sortie du film – qui reste un rejeton du ciné indé US.

Seul Hollywood pouvait nous offrir une scène de cul entre James Deen et Lindsay Lohan !

Une brève description des deux personnages ?

Christian :

Christian is handsome, fit, a power player and major manipulator. He lives off a trust fund which pays for a house on the beach and dabbles in such avocations as film producing. But mainly it pays for his hedonistic life style. Christian enjoys setting up three-ways and filming them. Yet, despite his philandering ways, he is possessive about his current live-in girlfriend, Tara.

Tara :

Tara, formerly a model, now arm candy, is “beautiful and withdrawn.” She has spirit and intelligence but somewhere along the way she has sold her pride for the material comforts Christian can provide. Lead role.

Publicités

@Braxtonpope en croisade contre le népotisme from Hollywood


@Braxtonpope

Il y a quelques semaines déjà, Braxton Pope rédigeait un pamphlet contre les grands studios hollywoodiens, et le publiait sur la page Facebook du film The Canyon (qu’il est en train de produire). Aujourd’hui, il revient en force avec cette #twitpic : l’affiche photoshopée de la nouvelle série phare de HBO, Girls.

Back in time : fin 2011, HBO faisait la nique à ses fans de la première heure en interrompant subitement plusieurs séries. Bye bye Hung, Bored To Death et How To Make It In America, des programmes qui faisaient partie du haut du panier, mais qui hélas touchaient un public trop restreint.

Résultat des courses, le network américain nous a collé cette daube créée par « le coloc d’Adam Sandler », Judd Apatow. Ça raconte le passage à l’âge adulte de quatre nanas new yorkaises (plus ou moins baisables). Les actrices ? Jemima Kirke, Allison Williams, Lena Dunham et Zosia Mamet, qui s’avèrent être des « filles de »…


@Braxtonpope

Ça me fout les glandes, comme dirait Besancenot ! Pour moi, HBO a toujours été synonyme de qualité et de paris osés :
Oz, avec ses gangs de musulmans, de noirs, d’Italiens, de nazis ; ses sodomies et ses coups de poignard ; son générique complètement ouf : « Tananana ♪ ♪ nanana ♪ ♪ nana ♪ ♪ wou wou wou ♫♫ ».
The Sopranos, avec la mafia obèse et dépressive du New Jersey.
The Wire, qui nous montre le côté sombre de Baltimore.
The Corner, une mini-série décrivant le quotidien d’un quartier pauvre de Baltimore rongé par la drogue.

Wouai, wouai, je sais. La Sainte-Trinité supprimée ne traitait pas de sujets aussi d4rk. Pourtant elle valait le coup d’œil. Et la moindre des choses aurait été d’permettre aux réalisateurs de clôturer leur série, par respect pour les fans… Surtout lorsque c’est pour laisser place à ÇA

R.I.P., Home Box Office.